Carpe

Originaire d’Asie, les Romains l’ont rapporté en Europe il y a près de 2 000 ans. Elle s’acclimate très bien dans toutes les eaux non polluées; si possible plutôt chaudes et stagnantes. L’eau idéale doit être juste inférieure à 10°C en hiver et doit dépasser les 17°C pendant l’été. Vous la retrouvez dans presque tous les cours d’eau de notre beau pays s’ils ne sont pas trop rapides et dans tous les lacs et étangs tempérés.
Elle mange beaucoup de choses : écrevisses, moules d’eau douce, petits poissons, vers de vase, glands, marrons, herbes aquatiques, oeufs de poissons ou de batraciens...
Dès que la température de l’eau dépasse les 20°C, elles se regroupent pour la fraie dans des eaux calmes et peu profondes avec beaucoup de végétation.
La femelle pond environ 100 000 oeufs par kilo de son poids; malheureusement très peu survivront. Elle grandit assez vite, un bon kilo au bout d’un an, une dizaine en 8 à 10 ans. Si l’environnement est bien et que la nourriture ne manque pas et qu’il n’y a pas trop de concurrence, elle peut atteindre une vingtaine de kilos, et quelquefois même dépasser les 30 kilos.

 

 

 

 

 

 

 

Au sein de la même espèce on distingue plusieurs variétés de carpes

 

Technique de la pêche au Feeder

La pêche au feeder est une technique développée en Angleterre; elle est très efficace pour déclencher l’activité des carpes. L’amorce emprisonnée dans une cage intéresse les carpes ainsi que les poissons blancs.
Il s’agit d’un montage, utilisable en étangs, gravières, rivières, grands lacs et autres lieux où les cyprinidés sont présents. Les feeders dégagent des trainées d’amorce qui attirent les carpes (lorsqu’elles arrivent à proximité du montage). Les carpes savent que la nourriture est présente et répondent plus favorablement aux appâts agglomérés de farines, de pellets voir de graines ou de bouillettes concassées.
Le corps de ligne dépend simplement du lieu de pêche. Si le plan d’eau ne présente pas de difficultés particulières, du nylon de 30/100 suffit amplement à sortir de belles carpes.
Vous aurez le choix entre une multitude de modèles de feeder. Du simple ressort amorçoir au plomb creux, en passant par le feeder plombé. 

 

 

 

 

Technique de la pêche au cheveu

La carpe est un poisson méfiant. Pour tromper sa vigilance les pêcheurs ont inventé une méthode sophistiquée. La mise au point du cheveu représente une véritable révolution dans la pêche de la carpe. Il s’agit de présenter l’appât au poisson non pas monté sur l’hameçon, mais sur un petit morceau de nylon qui lui est fixé à l’hameçon. Quant à l’appât, il demeure complètement libre. Le principal avantage de ce type d’eschage est d’empêcher la carpe de ressentir en aspirant l’appât la moindre résistance et la présence du piège. La carpe se pique ainsi très souvent lorsqu’elle recrache l’appât. Depuis leur apparition les montages au cheveu ne cessent de se sophistiquer. Ainsi aujourd’hui il existe de nombreuses variantes qui se différencient principalement par leur point d’attache ou leur longueur.